Page d'accueilActualitésRègle de saint BenoîtA l'école de BenoîtA l'école de BernardA l'école d'AelredA l'école de GuerricA l'école de GuillaumeA l'école de Thomas MertonLiens cisterciensBibliographieLiensPlan du site

A l'école de Benoît:

L'exemple de saint Benoît

Seigneur, qui habitera dans ta demeure ?

Il suffit

Renoncer à tes volontés propres

Vivre loin de Dieu

On fera tout avec mesure

Une école du service du Seigneur

Vivre l'observance du carême

Une école pour vivre la foi

Une spiritualité incarnée

Patience - impatience

Chercher - Trouver

Donner - Recevoir

Persévérance - Fidélité

Travail - Oisiveté

Silence - Parole

Prier

Obéir - Désobéir

Ouvrir - Fermer

Qui que tu sois

Vivre autrement

Ne murmurez pas

Le chemin de la vie

Le temps et la Règle

Général:

Page d'accueil

La règle,
une école pour vivre la foi avec d'autres en Église


«Yahvé dit à Abram: ''Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton Père pour le pays que je t'indiquerai.... Abram partit comme le lui avait dit Yahvé.''» (Gn 12,1;4) La foi d'Abraham, le père des croyants est un don total de sa personne, une confiance absolue dans la Parole entendue. Abraham part vers un à-venir: «Je ferai de toi un grand peuple...» (Gn 12,2) «Par la foi, Abraham obéit quand Dieu l’appela : il partit pour un pays que Dieu allait lui donner en possession. Il partit sans savoir où il allait. Par la foi, il vécut comme un étranger dans le pays que Dieu lui avait promis. Il habita sous la tente, ainsi qu’Isaac et Jacob qui reçurent la même promesse de Dieu. Car Abraham attendait la cité qui a de solides fondations, celle dont Dieu est l’architecte et le constructeur.» (He 11,8-10)

«La foi ouvre le chemin et accompagne nos pas dans l'histoire. C'est pourquoi si nous voulons comprendre ce qu'est la foi, nous devons raconter son parcours, la route des hommes croyants, dont témoigne en premier lieu l'Ancien Testament. Une place particulière revient à Abraham, notre père dans la foi. Dans sa vie se produit un fait bouleversant: Dieu lui adresse la Parole, il se révèle comme un Dieu qui parle et qui l'appelle par son nom. La foi est liée à l'écoute. Abraham ne voit pas Dieu mais il entend sa voix. De cette façon la foi prend un caractère personnel. La foi est la réponse à une Parole qui interpelle personnellement, à un Toi qui nous appelle par notre nom.» (Lumen Fidei 8)

Par Moïse, Dieu, donne au peuple d'Israël le décalogue et lui propose ainsi une règle, une manière de vivre: «Moïse convoqua tout Israël et leur dit: ''Écoute Israël les lois et les coutumes que je prononce aujourd'hui à vos oreilles. Apprenez-les et gardez-les pour les mettre en pratique.''»(Dt 5,1)

En écho la Règle nous rappelle cette nécessité, ce devoir d'écoute: «Écoute, mon fils, les instructions et prête l'oreille de ton cœur; accepte les conseils d’un vrai père et suis-les effectivement. Ainsi tu reviendras par le travail de l’obéissance à celui dont t'a éloigné la paresse.» (Prol 1-2) Ainsi: «Sanglés de la foi et de la pratique des bonnes actions et, guidés par l’Évangile, allons donc sur les voies qu’il nous trace pour être admis à voir celui qui nous a appelés dans son royaume» (Prol 21)

«La foi comprend que la Parole devient ce qui peut exister de plus sûr et de plus inébranlable, ce qui rend possible notre chemin sur la terre. La foi accueille cette Parole comme un roc sûr, des fondations solides sur lesquelles on peut édifier» (Lumen Fidei 10) «Aussi le Seigneur dit dans l’Évangile:'' Celui qui écoute mes paroles et les accomplit, je le comparerai à un homme sage qui a bâti sa maison sur le roc; les fleuves ont débordé, les vents ont soufflé et ce sont déchaînés sur cette maison; mais elle n'est point tombée, parce qu'elle était fondée sur le roc.''» (Prol 34)

«''Abraham ... exulta à la pensée qu'il verrait mon jour. Il l'a vu et fut dans la joie.'' (Jn 8,56) Selon ces paroles de Jésus, la foi d'Abraham était dirigée vers lui, elle était, en un sens, une vision anticipée de son mystère...La foi chrétienne est toute centrée sur le Christ, elle est confession que Jésus est le Seigneur et que Dieu l'a ressuscité des morts (Rm 10,9)... La foi saisit, dans l'amour de Dieu manifesté en Jésus, le fondement sur lequel s'appuient la réalité et sa destination ultime.»(Lumen Fidei 15) L'apôtre témoigne: «Nous avons reconnu l'amour que Dieu a pour nous et nous y avons cru» (1Jn 4,16)

C'est la foi qui construit l’Église et par là même ses membres, les communautés, les groupes... C'est la foi qui fait agir.

Dans sa Règle saint Benoît parle peu de la foi, s'adressant à des croyants, la vie chrétienne la requiert, mais la Règle est une règle de vie, une manière de vivre, de se comporter, un chemin de vie qui propose la foi en actes, dans l'obéissance comme celle du Christ au Père. Ainsi, elle aide à répondre à un appel avec fidélité et persévérance. «A mesure que l'on progresse dans une sainte vie et dans la foi, le cœur se dilate et c’est avec une indicible douceur d’amour que l’on court dans la voie des commandements de Dieu.» (Prol 49) car: «…le Seigneur attend de nous que nous répondions chaque jour par nos œuvres à ses saintes leçons. S'il prolonge comme une trêve les jours de notre vie, c'est pour l'amendement de nos péchés, selon cette parole de l'Apôtre: ''Ne sais-tu pas que Dieu n’est patient que pour t’amener à changer de vie?'' Et le Seigneur dit dans sa tendresse: ''Je ne veux pas la mort du pécheur mais qu'il se convertisse et qu'il vive''» (Prol 37-38)


" Cherche-Le par tes désirs, suis-Le par tes œuvres, trouve-Le par ta foi. Qu’est-ce que la foi ne trouve pas? ’’
Saint Bernard- Cantique des cantiques sermon 76, 6