Page d'accueilActualitésRègle de saint BenoîtA l'école de BenoîtA l'école de BernardA l'école d'AelredA l'école de GuerricA l'école de GuillaumeA l'école de Thomas MertonLiens cisterciensBibliographieLiensPlan du site

A l'école de Benoît:

L'exemple de saint Benoît

Seigneur, qui habitera dans ta demeure ?

Il suffit

Renoncer à tes volontés propres

Vivre loin de Dieu

On fera tout avec mesure

Une école du service du Seigneur

Vivre l'observance du carême

Une école pour vivre la foi

Une spiritualité incarnée

Patience - impatience

Chercher - Trouver

Donner - Recevoir

Persévérance - Fidélité

Travail - Oisiveté

Silence - Parole

Prier

Obéir - Désobéir

Ouvrir - Fermer

Qui que tu sois

Vivre autrement

Ne murmurez pas

Le chemin de la vie

Le temps et la Règle

Général:

Page d'accueil

«Ne va pas, troublé de frayeur, abandonner sur le champ le chemin du salut
dont les débuts sont forcément malaisés ».
RB Prol 48

Le dernier verset du Prologue qui nous prépare à entrer dansla Règlenous invite à la persévérance, persévérance dans l’enseignement de la doctrine du Christ, persévérance qui devra nous rendre patientS face aux difficultés que nous rencontrerons car elle est participation aux souffrances du Christ pour être admis à partager son règne. (Prol 50)
La Règle fait toujours le lien avec l’Ecriture et cette persévérance qui nous est proposée trouve son origine en Dieu. En effet une relecture du livre de la Genèse nous montre que ce Dieu qui se fait connaître et que nous découvrons est persévérant. Il crée l’homme à son image et à sa ressemblance, il lui fait don de ce qu’il est : la Vie. Il lui donne une conscience capable de choisir entre le bien et le mal, mais l’homme choisit de faire sa propre volonté, de suivre son désir, de se choisir lui-même ; il ne veut pas se reconnaitre comme créature, il fait selon sa volonté : c’est le péché. Le Seigneur alors se repentit d’avoir fait l’homme sur la terre. Il s’en affligea et dit : ‘’ J’effacerai de la surface du sol l’homme que j’ai créé, et avec l’homme, bestiaux, petites bêtes et même les oiseaux du ciel, car je me repens de les avoir faits. Mais Noë trouva grâce aux yeux du Seigneur ’’ (Gn 6,7-8).

Après avoir regretté ce qu’il a fait, Dieu persévère, car un homme, Noë, a trouvé grâce devant lui. L’histoire continue, Dieu fait alliance avec Abraham, puis Moïse reçoit la loi, loi à laquelle le peuple ne sera pas fidèle. Alors dans sa persévérance Dieu envoie des prophètes pour aider l’homme à repartir. "Moi, je sais les projets que j’ai formés à votre sujet-oracle du Seigneur- projets de prospérité et non de malheur : je vais vous donner un avenir et une espérance’’ (Jr 29,11). Puis Il dépêche l’ange Gabriel à une Vierge : Marie. Par le oui de Marie, Dieu "fait alors surgir la force qui nous sauve dans la maison de David son serviteur’’ (Lc 1,69). Dieu continue à s’engager avec l’homme. Dieu prend notre humanité : Jésus le Christ est né. Dieu ne lâche pas, n’abandonne pas l’homme. Après s’être fait entendre par la voix de ses prophètes, il se fait voir et entendre en la personne du Christ : "Le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire’’ (Jn 1,14). L’évangéliste confirme ce qu’il a vu et entendu, il est un ‘’disciple qui rend témoignage de tout cela, et qui l’a rapporté par écrit’’ (Jn 21,24). Dieu est persévérant, on peut même dire, qu’il est le Persévérant. Si la persévérance de Dieu apparait comme une manière de vivre sa présence à l’homme, elle se présente comme une action toujours renouvelée quelle que soit la situation ; c’est un engagement permanent proposé à chacun, ’’quel qu’il soit‘’ (Prol 3), ‘’s’il aime la vie et désire voir des jours de bonheur’’ (Prol 3,15).

On voit ainsi apparaître la persévérance comme une dynamique, comme une possibilité toujours offerte de repartir malgré tout. Notre persévérance est une réponse à celle que Dieu nous propose. Derrière cette dynamique qui revient sans cesse, se profile la fidélité de Dieu à son peuple, à chacun de nous, et son corollaire : la patience. ‘’Chaque jour Dieu est fidèle’’ nous dit le psalmiste (Ps 51,3). C’est dans cette fidélité à l’homme que le Christ ira jusqu’au bout de ce qu’attend de lui le Père. Cette persévérance-fidélité au projet du Père passera par Gethsémani, se poursuivra par la mort sur la Croix et la Résurrection, triomphe de la vie sur la mort.

Benoît nous propose de suivre le Christ en répondant à cette persévérance-fidélité dont le Christ est le modèle et le chemin ; c’est notre chemin de conversion qui comporte des exigences. La persévérance est un combat contre soi-même. C’est pourquoi celui qui veut s’engager dans cette voie ne sera pas accueilli facilement, et ne le sera que s’il promet de persévérer, de tenir bon dans un projet de fidélité. Il lui faudra garder le cap et rester stable dans le choix de vie auquel il s’est engagé. Et cette exigence sera la même pour tous les candidats, quel que soit leur état (RB 58,3 – 58,9 – 60,2). La persévérance s’incarne dans le quotidien par une manière de vivre différente de celle des sarabaïtes, qui, "par leurs œuvres, restent toujours fidèles au siècle’’ (RB 1,7). La persévérance-fidélité est donc cette "conversation" que propose la Règle. Pourêtre disciple, elle exige de demeurer dans la Parole: "Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples, vous connaitrez la vérité, et la vérité fera de vous des hommes libres’’ (Jn 8,31).

La persévérance-fidélité devient une école de liberté, qui trouve sa source dans le projet que Dieu a sur chacun de nous, à savoir que nous fassions sa volonté. La route est exigeante, les débuts sans doute malaisés ; "mais à mesure qu’on progresse dans une sainte vie et dans la foi, le cœur se dilate, et c’est avec une indicible douceur d’amour que l’on court dans la voie des commandements de Dieu… Alors ne va pas, troublé de frayeur, abandonner sur le champ le chemin du salut " (Prol 49-48). C’est ‘’celui qui tiendra (persévérera) jusqu’au bout qui sera sauvé’’ (Mt 10,22- RB C.7,35-36)
« Tourne tes pas vers le Seigneur, compte sur lui : il agira » Ps 37,5
Persévérer, c’est être stable dans son projet, tenir dans le temps avec fidélité et patience.

Questions pour aujourd’hui :
Qu’est-ce que pour moi la persévérance chrétienne ?
Quels sont mes lieux de persévérance, de patience, de fidélité ?
A qui, à quoi et comment suis-je fidèle ?
Où sont mes lieux de stabilité ?

Office des lectures pour la saint Benoît :
Dieu nous attend,
pressons le pas sur les chemins de l’Evangile.
Rude est la montée vers la lumière,
étroite la porte du Royaume
Humblement, par la patience, tu entreras dans le mystère de la Pâque
Dans la douceur de l’amour, tu avanceras, le cœur libéré.