Page d'accueilActualitésRègle de saint BenoîtA l'école de BenoîtA l'école de BernardA l'école d'AelredA l'école de GuerricA l'école de GuillaumeA l'école de Thomas MertonLiens cisterciensBibliographieLiensPlan du site

A l'école de Benoît:

L'exemple de saint Benoît

Seigneur, qui habitera dans ta demeure ?

Il suffit

Renoncer à tes volontés propres

Vivre loin de Dieu

On fera tout avec mesure

Une école du service du Seigneur

Vivre l'observance du carême

Une école pour vivre la foi

Une spiritualité incarnée

Patience - impatience

Chercher - Trouver

Donner - Recevoir

Persévérance - Fidélité

Travail - Oisiveté

Silence - Parole

Prier

Obéir - Désobéir

Ouvrir - Fermer

Qui que tu sois

Vivre autrement

Ne murmurez pas

Le chemin de la vie

Le temps et la Règle

Général:

Page d'accueil

De tout temps les hommes se sont donné des repères, des règles orales puis écrites pour que la vie en société, avec d’autres soit possible. En effet, tout groupe humain a besoin de lois, de règlements, de codes, de statuts, de chartes pour trouver un équilibre de vie. Ces ‘’préceptes’’ sont la base de la vie en société et en communauté. En ne les respectant pas, en leur désobéissant, l’homme s’expose à des sanctions. C’est par l’acceptation ou le refus de ces cadres dans lesquels se déroule l’existence que l’homme exerce sa liberté.

Dieu a créé l’homme à son image et à sa ressemblance et l’Ecriture nous décrit dès le début du livre de la Genèse, comment l’homme a exercé sa liberté en désobéissant à Dieu, en choisissant de ne pas lui faire confiance: ce fut le péché originel. La vie de l’homme est toujours un choix entre obéissance et désobéissance, c’est là que se situe sa liberté. Dans un environnement fasciné par l’autonomie de la personne, par l’individualisme, l’homme n’aime pas obéir. Il désobéit quand il se choisit lui-même et suit sa volonté propre. C’est la volonté égoïste de l’homme qui est son plus grand ennemi.

Dieu a fait Alliance, proposé une Loi, une manière de vivre. Face à un peuple à la nuque raide, L’Ecriture nous fait connaître et rencontrer de grands obéissants comme Abraham, Moïse et les prophètes qui tentent de ramener à Dieu un peuple infidèle et désobéissant. " Ils ont abandonné ma Loi… ils n’ont pas écouté ma voix, ils ne l’ont pas suivie …’’ (Jr 9,12) ’’ Ecoutez les paroles de l’Alliance… Ecoutez ma voix et mettez bien en pratique ce que je vous propose… mais ils n’ont pas écouté, ils n’ont pas tendu l’oreille, chacun a suivi l’obstination de son cœur… " (Jr 11,2 à 8)

Jésus vient donner à cette obéissance une dimension nouvelle. Le Christ, Dieu fait homme vient nous dire le Père (Jn 1,18).Toute sa vie ne sera qu’obéissance à Celui qui l’a envoyé. ‘’ En prenant la condition humaine, il s’est abaissé, devenant obéissant jusqu’à la mort et la mort sur une croix ’’ (Ph 2, 8 ) et ‘’ Tout Fils qu’il était, il apprit par ses souffrances l’obéissance .‘’(He 2,8 ; 5,8) Sa nourriture est de faire la volonté du Père qu’il aime (Jn 4,34), il fait toujours ce qui lui plaît.(Jn 8,29) C’est par amour que le Fils obéit au Père.

Jésus qui est le Chemin, la Vérité et la Vie (Jn 14,6), par l’exemple qu’il nous donne, propose la voie étroite de l’obéissance comme lui-même l’a vécue. ‘’ Mon Père… non comme je veux mais comme tu veux ‘’ (Mt 14,36) et au moment de la passion au jardin des oliviers l’obéissance se fait exigeante : ‘’ Père si tu le veux éloigne de moi cette coupe … mais non pas comme je veux mais comme tu veux ’’ ’’ Que ce ne soit pas ma volonté qui se fasse mais la tienne ‘’(Lc 22,42) ‘’ Ce n’est pas ma volonté que je cherche mais la volonté de celui qui m’a envoyé ‘’ (Jn 5,30) ’’ Je suis descendu du ciel pour faire non ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé ‘’(Jn 6,38)

Saint Benoît nous invite dès les premiers mots de sa Règle à nous mettre à l’écoute et à obéir pour revenir ‘’ par le travail de l’obéissance à celui dont t’a éloigné la paresse de la désobéissance ’’ (Prol 1,2). Ecouter et obéir sont deux mots qui ont la même racine latine. Ecouter et obéir signifient accepter de se mettre sous la coupe d’un autre et du Tout Autre. Ce travail de l’obéissance, que propose Benoît est une manière de vivre pour suivre celui qui a dit : ’’ Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie‘’ (Jn 16,6)

L’obéissance est un chemin de conversion qui se résume dans ces deux commandements : "Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur… et le second lui est semblable : ton prochain comme toi-même ‘’ (Mt 22, 37-39). Cette obéissance à la fois verticale et horizontale se réalise dans le respect et l’écoute de l’autre avec les dons que nous avons reçus (Prol 6). Tout le chapitre 4 de la Règle avec les instruments de l’art spirituel nous décrit cette route que nous avons à parcourir :
- Obéir, ce n’est pas se laisser porter par les événements, c’est vivre debout.
- Obéir c’est faire un bon usage de sa liberté en se mettant à l’écoute de Celui qui nous propose un chemin de vie. L’obéissance est un chemin d’humilité, de dépossession et de don de soi.
- Obéir est un choix qui rend libre mais qui est difficile car l’obéissance exige patience, fidélité et persévérance.
- Obéir c’est vouloir se laisser éduquer par l’Evangile.
- Obéir c’est aimer

C’est par l’obéissance que l’homme peut atteindre Dieu dans la foi.
"Comme Le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés’’
(Jn 15,9)
"Aimez vous les uns les autres comme je vous ai aimés’’ (Jn 15,12)
Alors nous pourrons prier comme Jésus nous l’a appris :
Quand vous priez, dites :
Notre Père
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel
Questions pour nous aujourd’hui
- Comment je cherche à connaître la volonté de Dieu
- A qui et à quoi j’obéis dans mon quotidien ?
- Comment j’exerce ma liberté face à toutes les sollicitations dont je suis l’objet ?
- A quoi ou à qui je me rends disponible ?