Page d'accueilActualitésRègle de saint BenoîtA l'école de BenoîtA l'école de BernardA l'école d'AelredA l'école de GuerricA l'école de GuillaumeA l'école de Thomas MertonLiens cisterciensBibliographieLiensPlan du site

A l'école de Benoît:

L'exemple de saint Benoît

Seigneur, qui habitera dans ta demeure ?

Il suffit

Renoncer à tes volontés propres

Vivre loin de Dieu

On fera tout avec mesure

Une école du service du Seigneur

Vivre l'observance du carême

Une école pour vivre la foi

Une spiritualité incarnée

Patience - impatience

Chercher - Trouver

Donner - Recevoir

Persévérance - Fidélité

Travail - Oisiveté

Silence - Parole

Prier

Obéir - Désobéir

Ouvrir - Fermer

Qui que tu sois

Vivre autrement

Ne murmurez pas

Le chemin de la vie

Le temps et la Règle

Général:

Page d'accueil

‘’ Dieu dit : « Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance … » ‘’Le Seigneur créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa, homme et femme il les créa ’’ (Gn 1,26-27)
et ‘’ Il insuffla dans ses narines une haleine de vie et l’homme devint un être vivant ‘’ (Gn 2,7)


Dieu donne la vie à l’homme qui la reçoit, mais l’homme en se choisissant lui-même brise l’harmonie qui l’unit à Dieu. Il refuse le projet que Dieu a pour lui : c’est la rupture, le péché. Prenant conscience de sa détresse l’homme se tourne vers Dieu : « Pourquoi, Seigneur, nous laisses-tu errer loin de tes chemins ?» (Is 63,17) « Pourquoi, Seigneur, rester éloigné dans les temps de détresse ? » (Ps 10,1) Dieu répond et par Moïse, fait alliance avec son peuple et donnela Loi :
‘’ Il vous a communiqué son alliance, les dix paroles qu’il vous a ordonnées de mettre en pratique et il les a écrites sur deux tables de pierre’’(Dt 4,13). ‘’ Ecoute, Israël ! Le Seigneur notre Dieu est le Seigneur Un. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de tout ton être, de toute ta force. Les paroles des commandements que je donne aujourd’hui seront présentes à ton cœur ; tu les répéteras à tes fils..’’(Dt 6,4-5).

Dieu propose une manière de vivre. C’est la première alliance de Dieu avec son peuple, mais celui-ci n’y sera pas fidèle car c’est un peuple à la « nuque raide » (Dt 9,13)

Fidèle, Dieu fait de nouveau alliance, se donne aux hommes, il envoie son Fils, le Verbe :
’’ Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde. Il était dans le monde, lui par qui le monde s’était fait, mais le monde ne l’a pas reconnu. Il est venu chez les siens, et les siens ne l’ont pas reçu. Mais tous ceux qui l’ont reçu, ceux qui croient en son nom, il leur a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu.’’ (Jn 1,9-12) Cette seconde alliance parfait la première et donne la clé de toute vie. A la demande faite à Jésus :
« Maître, quel est le plus grand commandement dansla Loi ? » Jésus déclara : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée. C’est là le grand, le premier commandement. Un second est aussi important : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépendent toutela Loiet les prophètes » ‘’ (Mt 22,36-40)

La Règle, relecture de l’Evangile et chemin de conversion nous propose une manière de vivre ces deux commandements. Nous devons d’abord aller àla Sourcepar la prière communautaire, la prière personnelle, la fréquentation dela Paroledans la lectio divina. C’est par cette pratique régulière, fidèle, patiente et persévérante que nous apprendrons à vivre la prière que Jésus nous a apprise : « Père, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel ! » et comme lui-même l’a vécu : ‘’ Que ce ne soit pas ma volonté qui se fasse mais la tienne ‘’ (Mc 14,36 ; Mt 26,39, Lc 22,42)
Ce don de vie et d’amour quela Sourcenous donne,la Règlenous indique comment le recevoir, le transmettre à notre prochain et comment répondre au second commandement : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Mc 12,31 ; Lc 20, 27). Notre prochain, notre frère, est le Christ à accueillir : le frère de qui nous recevons et à qui nous devons donner.

Nous devons sans cesse apprendre :
- à donner et recevoir (RB 35,1-6)
- à nous encourager mutuellement (RB 22,8)
- à avoir des égard les uns pour les autres (RB 63,17 ; 72,4),
- à être patient surtout avec les faibles (RB 72,5),
- à nous obéir mutuellement en charité fraternelle (RB 71,1-4)
- à surveiller notre parole (RB 6,1-3)
- à servir sans murmurer (RB 5,14-18 ; 35,13)
- à discerner (juger sainement)(RB 64-18 ;70,5)
- à accueillir et respecter les dons de chacun, (1 P 4,10-11 ; 1 Co 12,4-11)
- à servir le malade en qualité de Christ souffrant, le malade respectant le soignant , lequel supportera avec patience et sans négligence le malade qui lui est confié (RB 36)
- à prier les uns pour les autres, particulièrement pour ceux qui ont des difficultés (RB 27,4 ; 28,5)
- à nous supporter les uns les autres avec patience sans négligence (RB 72,5) - à nous impliquer dans les services quotidiens en famille ou en groupe.


Renoncer à sa volonté propre, c’est faire le don de soi-même à Dieu et aux autres, c’est participer aux souffrances du Christ et être conduit tous ensemble à la vie avec Dieu pour toujours.
Mt 25,31-46,RB Prol 50 ; 72,1


« Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés » Jn 15,12 et 17


Questions pour nous aujourd’hui :

· Quel temps je donne àla Parolequi m’est proposée ?
· Comment j’y suis fidèle dans l’organisation de ma journée ?
· Comment je vis mes relations familiales ?
· Comment je vis mes relations professionnelles ou associatives ?
· Comment je partage : temps, argent ?
· Quelle est mon attitude vis-à-vis des fragilisés ? Que m’apportent-ils ?
· Comment je reçois et accepte les talents des autres ?
Avent 2008