Page d'accueilActualitésRègle de saint BenoîtA l'école de BenoîtA l'école de BernardA l'école d'AelredA l'école de GuerricA l'école de GuillaumeA l'école de Thomas MertonLiens cisterciensBibliographieLiensPlan du site

A l'école de Benoît:

L'exemple de saint Benoît

Seigneur, qui habitera dans ta demeure ?

Il suffit

Renoncer à tes volontés propres

Vivre loin de Dieu

On fera tout avec mesure

Une école du service du Seigneur

Vivre l'observance du carême

Une école pour vivre la foi

Une spiritualité incarnée

Patience - impatience

Chercher - Trouver

Donner - Recevoir

Persévérance - Fidélité

Travail - Oisiveté

Silence - Parole

Prier

Obéir - Désobéir

Ouvrir - Fermer

Qui que tu sois

Vivre autrement

Ne murmurez pas

Le chemin de la vie

Le temps et la Règle

Général:

Page d'accueil

"Que cherchez-vous ? Que désirez-vous ? Que voulez-vous ?"

Selon les traductions, c’est la question que Jésus pose aux deux premiers disciples qui le suivent. (Jn 1,38)

Cette question est toujours d’actualité et les réponses que la société et nous-mêmes y apportons sont diverses. Que cherche-t-on ? Bien vivre, être heureux ! Les contenus de ce bien vivre et de ce bonheur sont très divers : une vie sans soucis, pas de problèmes d’argent, posséder ce que l’on souhaite tout de suite, une vie de famille épanouie, pas de problème de santé, une vie où l’on restera toujours jeune, une vie sans beaucoup d’efforts, une vie facile, sans contraintes, de nombreux loisirs… On désire être reconnu, aimé, apprécié, considéré… On souhaite la paix, la même justice pour tous, que l’on soit pauvre ou riche… Globalement nous désirons une vie dont nous sommes le centre.

Derrière cette question en surgit une autre, qui est celle du sens. Que voulons-nous faire de notre vie ? Quel projet avons-nous ? Quel idéal nous anime ? Comment unifier tous nos désirs, comment trouver un équilibre, comment vivre en harmonie avec nous mêmes et les autres ? En effet, plongé dans les grands systèmes culturels qui nous environnent, chacun de nous, à un moment ou un autre de son existence, a besoin de donner des repères et du sens à sa vie, un espace où il pourra exercer sa liberté de choix au-delà des conditionnements auquel il est soumis. Un lieu où il pourra à son rythme, avec d’autres, trouver des repères accessibles, une école de vie.

Si l’homme se cherche, Dieu cherche l’homme. Après avoir été créé par Dieu et formé par lui (Gn 2, 7) l’homme décide de se choisir lui-même, il se veut comme Dieu, c’est la chute de la désobéissance ; mais Dieu appelle l’homme et lui demande : ‘’ Où es-tu ?’’ (Gn 3, 9). Dans la seconde alliance, en prenant notre humanité Jésus a un projet ; il vient nous dire le Père : ‘’ Nul n’a jamais vu Dieu ; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, lui l’a fait connaître. ‘’ (Jn 1,18). Il est le bon pasteur qui vient chercher ‘’la brebis perdue’’ (Lc 15, 1-3) ‘’et sauver ce qui était perdu ‘’ (Lc 19,10) Pour cela il nous ouvre la route car il est : ‘’ Chemin, Vérité, Vie ‘’ (Jn 14,5). Jésus vient nous proposer une manière de vivre, donner des repères, du sens, le vrai sens de notre existence. L’Evangile nous dit qui nous sommes : les enfants d’un Père, et où nous allons : à la rencontre du Père pour une vie qui ne finit pas ; c’est le Royaume de Dieu. Il nous indique la voie, qui est un chemin de vie déjà annoncé par les prophètes : ‘’ Cherchez-moi et vous vivrez ‘’ (Am 5,4). Mais que chercher et comment chercher ? ‘’ Cherchez le bien et non le mal afin que vous viviez … ‘’ (Am 5,14). ‘’ Apprenez à faire le bien, recherchez le droit, redressez le violent ! Faites droit à l’orphelin, plaidez pour la veuve ‘’ (Is 1,17). ‘’ Recherchez le Seigneur, vous tous les humbles de la terre qui mettez en pratique le droit qu’il a établi ; recherchez la justice, recherchez l’humilité, peut-être serez-vous à l’abri au jour de la colère‘’ (So 2,3).

La Règle de saint Benoît nous redit que Dieu cherche l’homme auquel il lance cet appel : ‘’ Quel est l’homme qui aime la vie et désire voir des jours heureux ?’’ (RB, Prol 15) Qui ne se sentirait pas concerné par une telle proposition ? L’homme qui aime la vie est celui qui cherche Dieu par un changement de vie (RB, C.58,1 ; 58, 7) et utilise les instruments du bien agir (RB, C.4). Cette proposition de vie est une Bonne Nouvelle qui exige de se mettre sur un chemin de conversion avec d’autres : ‘’ Fuis les passions de la jeunesse, et recherche la justice, la foi, la charité, la paix, avec ceux qui invoquent le Seigneur d'un cœur pur. Repousse les discussions folles et inutiles, sachant qu'elles font naître des querelles’’ (2 Tim 22-23).

De tout temps Dieu nous propose de le chercher et de le trouver : "Vous me chercherez et vous me trouverez si vous me cherchez de tout votre cœur’’ (Jr 29,13).

Cette recherche donne la vie en ouvrant les portes du Royaume :

‘’ Demandez et l'on vous donnera; cherchez et vous trouverez; frappez et l'on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit; qui cherche trouve; et à qui frappe on ouvrira. Quel est d'entre vous l'homme auquel son fils demandera du pain, et qui lui remettra une pierre? Ou encore, s'il lui demande un poisson, lui remettra-t-il un serpent ? Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père qui est dans les cieux en donnera-t-il de bonnes à ceux qui l'en prient ! ‘’ (Mt 7,7-11).

Chercher, chercher Dieu, c’est faire confiance, se mettre en route. Il s’agit d’un travail qui exige fidélité et persévérance ; alors, ‘’ ne va pas, troublé de frayeur, abandonner sur le champ le chemin du salut dont les débuts sont forcément malaisés. A mesure qu’on progresse dans une sainte vie et dans la foi, le cœur se dilate, et c’est avec une indicible douceur d’amour que l’on court dans la voie des commandements de Dieu ‘’ (RB, Prol 48-49).

Carême 2008

Questions pour aujourd’hui :

Qu’est-ce que je souhaite ?
Quels sont mes désirs ?
Quel sens je donne à ma vie ?
Quel est mon projet de vie ?
Comment est-ce que je le mets en pratique ?
Comment les autres sont-ils inclus dans mon projet de vie ?
Ma manière de vivre pose-t-elle des questions à ceux que je rencontre ?

A l’école de saint Bernard : Examine ce que tu aimes … ce que tu crains … ce qui te réjouit … ce qui te contriste …