Page d'accueilActualitésRègle de saint BenoîtA l'école de BenoîtA l'école de BernardA l'école d'AelredA l'école de GuerricA l'école de GuillaumeA l'école de Thomas MertonLiens cisterciensBibliographieLiensPlan du site

A l'école de Guerric:

Biographie

Voici votre Dieu

L'attente des justes

Jésus vit, cela me suffit

A la rencontre du Seigneur

Marie, notre mère

Dans la foi et la douceur

Les deux résurrections

Rencontrer Jésus

La joie de la Résurrection

L'humilité

Les pauvres du Christ

Un enfant nous est né

Préparez la voie du Seigneur

Avec Lui, dans le jardin

Marie

Général:

Page d'accueil

BIENHEUREUX GUERRIC D'IGNY 1087- 1157

La naissance de Guerric se situe autour de 1087 à Tournai dans le nord de la France. On lui donne un nom qui était assez répandu chez les Flamands. L'enfant reçoit une solide éducation à l'école cathédrale de Tournai - humanité, dialectique et théologie - Ce qui lui vaudra un talent d'écrivain bien formé et développé. Sans doute bénéficiera-t-il de l'enseignement d'un maître fameux, Odon de Cambrai. Sans doute aussi sera-t-il chanoine de la cathédrale et chargé de l'école cathédrale.

1116. "Ermite de désir", il se retire dans une petite maison, à proximité de l'église. Il s'y adonne à la lecture, à la méditation et à la prière.

1120. Ayant entendu parler de saint Bernard dont la renommée commençait à s'étendre, et profitant peut-être d'une occasion de voyage dans les Flandres. Il se rend à Clairvaux uniquement pour voir qui était ce Bernard, sans avoir l'intention d'y rester. Mais l'abbé de Clairvaux reconnaît en lui l'étoffe d’un bon moine et le presse d'entrer.

1125. Le voici novice à Clairvaux. C'est un novice plus âgé que son abbé, et sur le plan humain, doté de plus d'expérience et de maturité. Situation qui ne devait pas être toujours confortable ! Les 13 ans environ qu'il passe à Clairvaux, coïncident avec le plein épanouissement des dons de Bernard et sa meilleure production littéraire. C'est l'époque où les fondations de Clairvaux commencent à se multiplier. Igny sera fondé en 1128, et 5 ans plus tard, Igny fonde Signy. Et voilà qu'Humbert, premier abbé d'Igny, estime avoir fait tout ce qu'on pouvait attendre de lui, une fois la fondation d'Igny assurée ; il veut retourner à Clairvaux, contrairement au désir de Bernard qui lui écrit une lettre le menaçant des châtiments éternels . Néanmoins Humbert quitte le monastère dont il est abbé.

1138. Igny doit donc élire un abbé. Le choix se porte sur Guerric. Celui-ci a environ 60 ans. Sa mauvaise santé le rend incapable de mener la vie commune et de prendre sa part du travail manuel. Il le regrette, car il voit dans cette observance du travail des mains une des voies où l'on rencontre Jésus. Sous l'abbatiat de Guerric, Igny prospère, les vocations arrivent nombreuses. Les bienfaiteurs aussi. Si bien qu'en 1148, Igny fait sa deuxième fondation : Valroy.

1157. Mort de Guerric. Avant de mourir, il est pris de scrupules de conscience d'avoir gardé par écrit ses sermons. Il se les fait apporter et les fait brûler devant lui. Mais des copies avaient déjà quitté Igny, et c'est grâce à cela que nous en bénéficions.

Par ses sermons Guerric nous apprend comment vivre en enfant de Dieu. Pour lui qui ne se croit pas grand, l'important est de se laisser conduire par l'Esprit-Saint. Il conseille de voir et d'aimer les créatures comme Dieu les aime. Ainsi nous pouvons faire l'expérience de Dieu, de sa bonté, nous pouvons le rencontrer en tout, l'atteindre à travers ce qui fait notre vie.